ON EST LA, ON EST LA... : 750 MANIFESTANTS A LAVAL LE 16/01/2020

, par udfo53

Manifestation du 16 janvier 2020

Déclaration CGT-FO-FSU-MNL-Solidaires-CFE-CGC

Malgré les dernières manipulations du gouvernement et le matraquage médiatique, l’opinion publique continue de soutenir le mouvement contre le projet de réforme des retraites !

Les chiffres du dernier sondage Harris sont éclairants : le soutien de l’opinion reste très fort à 60 % , les inquiétudes sur le projet de réforme augmentent et se situent à 67 % , l’opinion publique fait confiance à 45 % aux organisations syndicales pour faire de bonnes propositions, contre 29 % au président et 28 % au gouvernement L’opinion publique, le monde du travail, a bien compris qu’avec la question des retraites se joue un projet de société : celui de l’individualisme contre la solidarité. Depuis le début du mouvement, la seule réponse du gouvernement a été d’orchestrer la mise en scène d’un pseudo compromis avec les directions de la cfdt et de l’unsa. Nous ne sommes pas dupes ! 

L’âge d’équilibre est un dispositif central de la réforme et le retrait de l’âge pivot n’est que provisoire : il est subordonné aux conclusions de la conférence sur le financement des retraites que le gouvernement enferme dans un carcan en refusant de toucher aux exonérations de cotisations. Dans de telles conditions, un accord entre partenaires sociaux est impossible. Le 1er Ministre le sait et il utilise ce moyen pour faire revenir l’âge pivot au printemps ! Le reste du projet de réforme, totalement inacceptable, n’évolue pas : la retraite par points, c’est toujours de la retraite en moins !  Si nous persistons dans la lutte, c’est que nous refusons les deux principes fondamentaux du système de la retraite à points : Nous refusons le principe de l’épargne-retraite qui rompt avec le principe de solidarité ! Ce que nous voulons, c’est que chacun cotise, à taux fixe et sans plafond, pour satisfaire les besoins de la génération qui le précède et que chacun, en retour, reçoive une retraite selon un taux de liquidation garanti par le système. Nous refusons que ce taux de liquidation, fixé aujourd’hui par chaque régime, dépende du bon vouloir d’un gouvernement à qui il pourra servir de variable d’ajustement pour maintenir un équilibre budgétaire. A l’argument démographique avancé par le gouvernement, nous opposons la hausse de la productivité, bien supérieure à la hausse démographique. A l’argument budgétaire, nous opposons un constat : il n’y a pas de crise de notre système de retraite, mais il y a bien une crise de l’emploi, que le gouvernement se montre incapable de résoudre ! La réduction du chômage la hausse des salaires, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes élèveraient mécaniquement le niveau des recettes. De plus, il est temps de faire participer aux systèmes de solidarité tous les revenus, ceux du travail et ceux du capital !

Nos Organisations syndicales réaffirment ensemble leur entière détermination à obtenir le retrait du projet de réforme des retraites !

Nos organisations ont choisi depuis le début du mouvement d’organiser des actions pacifiques : manifestation, rassemblement, opération escargot, et hier blocage des TUL qui à vu une intervention totalement inédite et disproportionnée de la police ! Nous condamnons fermement les actes de violences de la police qui sans aucune sommation, ni aucune raison ont délibérément gazé à bout portant les camarades présents lors de ce blocage ! Oui M le président macron, il faut remettre de la déontologie dans la police ! Ce n’est pas en agissant ainsi que vous ferez taire les salariés et les organisations syndicales qui continuent de rejeter votre réforme ! Ensemble, salariés, retraités, privés d’emploi, jeunes, public, privé Continuons, maintenons et intensifions notre mobilisation jusqu’au retrait du projet macron-cfdt-blackrock !

Nous appelons à faire du vendredi 24 Janvier, jour de la présentation du projet de réforme au conseil des ministres, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle. L’organisation pratique de cette journée en Mayenne sera communiquée à l’issue de la rencontre intersyndicale interprofessionnelle qui se réunit tout à l’heure.

Nous avons raison, nous pouvons être fiers de notre mouvement et nous allons gagner !