FRAPPONS FORT UNE BONNE FOIS POUR TOUTE...POUR GAGNER

, par udfo53

PREPARONS UNE RENTREE OFFENSIVE

Rassemblement le 28 juin 2018 au square de Boston à Laval

PRISE DE PAROLE UNITAIRE CGT, FO, FSU DE LA MAYENNE DU 28 JUIN 2018

Emmanuel Macron et le gouvernement ne perdent pas de temps. Pas une semaine ne passe sans qu’un ministre n’annonce une nouvelle mesure contre les garanties collectives, les acquis des salariés, et contre notre modèle social.

Ces mesures s’accompagnent d’une redistribution de richesses à une minorité de privilégiés. Les 500 français les plus fortunés possèdent 571 milliards d’euros de patrimoine, soit 117 milliards de plus que l’année dernière !!!

Le président des riches approfondit la politique d’austérité. Après le code du travail, la fonction publique, la SNCF, il s’en prend maintenant à la solidarité !

Et Monsieur Macron fait des coups de com en expliquant que l’on dépense « un pognon de dingue » pour les aides sociales !!! Ce sont les exonérations de cotisation, les cadeaux aux plus riches et l’évasion fiscale qui coûtent « un pognon de dingue ».

Non Mr Macron le chacun pour soi n’a jamais profité au plus grand nombre ! Seule la solidarité permet de payer les retraites, les allocations chômage, de nous couvrir en cas de maladie. Non Mr Macron, les chômeurs, les malades, les précaires, les pauvres ne sont pas responsables, ni coupables de leur situation.

Votre vision, votre nouveau monde, Monsieur le chanoine de Latran , c’est l’ancien régime.

Depuis plusieurs mois, avec détermination, de nombreux salariés du privé comme du public, retraités, privés d’emploi, étudiants se mobilisent pour refuser les politiques gouvernementales et patronales et pour porter d’autres perspectives de progrès social.

La politique de Macron met à mal la solidarité et la justice sociale, valeurs essentielles de la cohésion sociale.

Cette journée de mobilisation du 28 juin, ce rassemblement a pour objectif de construire le rapport de force indispensable, par la grève interprofessionnelle.

Nous n’avons pas d’autre choix. Nous devons stopper la mécanique infernale des mesures brutales du gouvernement.

Dans la perspective d’une mobilisation interprofessionnelle à la rentrée, nous devons réaffirmer nos revendications :

-  Augmentation générale des salaires pour tous, des pensions et des minima sociaux.

-  Contre l’augmentation de la CSG qui pénalise grandement les retraités.

-  Abrogation de la loi El Khomri et ordonnances Macron, véritables machines de guerre pour détruire les garanties collectives.

-  Retrait du Pacte ferroviaire qui détruit le statut des cheminots et prépare la privatisation de la SNCF et donc la remise en cause d’un service public de qualité.

-  Retrait d’Action Publique 2022 qui prévoit l’abandon des missions de services publics ou le transfert vers le privé, avec la suppression de 120 000 postes, la précarisation …

Au contraire, exigeons les moyens nécessaires pour développer les services publics de proximité.

-  Retrait de la réforme du bac qui installe un diplôme « maison » avec le contrôle en cours de formation (CCF) et de la plateforme « parcoursup » qui instaure une sélection à l’entrée de l’université.

-  Le maintien de tous les régimes de retraites par répartition. Disons non au projet de réforme instaurant un régime unique par point, régime individuel qui détruira les garanties collectives. Exigeons le maintien des pensions de réversion.

-  Défendons la Sécurité Sociale basée sur le principe « chacun cotise selon ses moyens, et reçoit selon ses besoins ». Exigeons le retour à une vraie gestion paritaire de la protection sociale collective.

-  Défendons la formation professionnelle qui doit constituer un véritable vecteur de promotion sociale et de reconversion professionnelle ; exigeons le maintien du congé individuel de formation.

En résumant, exigeons le maintien de notre modèle social conquis par l’action syndicale.

Nous lutterons pour le maintenir et pour obtenir de nouveaux droits.

Construisons dès maintenant, dans l’unité la plus grande, l’action tous ensemble, privé public, contre les mesures régressives

Préparons une rentrée offensive.

Frappons fort une bonne fois pour toute …. Pour gagner